LE KARMA OU LE RAYONNEMENT DU SAMSARA

March17, 2019

6

Le karma, vies antérieures ?

Il est devenu assez courant d’entendre parler du « karma ». Mais souvent, ce mot est employé d’une manière approximative,

parfois même à contresens. Tout d’abord, il est peut-être utile de rappeler que le karma trouve son origine dans le mot sanscrit

et signifie : « action-réaction ». Cette notion est au cœur de la philosophie orientale, par exemple la philosophie bouddhiste,

hindouiste, le taoïsme, le bouddhisme tibétain, le brahmanisme ou le jainisme,  et traduit le fait que « chacun récolte tôt ou tard

ce qu’il a semé », ce que tous les sages du passé ont enseigné d’une manière ou d’une autre.

Souvent, le karma est réduit à son aspect négatif. Autrement dit, ceux qui s’y réfèrent le font généralement en relation

avec les problèmes, les difficultés et les épreuves auxquels ils sont confrontés à un moment donné de leur existence.

Or, dans l’absolu, les bienfaits, les joies et les succès sont également des effets de la loi karmique.

Vues sous cet angle, ce que l’on appelle couramment « chance » et « malchance » sont liées plus souvent

qu’on ne le pense à nos choix et à notre comportement. Cela signifie que la chance doit se mériter

et que la malchance peut être évitée. Sachant cela, il faut nous évertuer à appliquer au mieux notre libre arbitre dans la vie quotidienne.

Est-ce à dire que toutes les épreuves et tous les problèmes que nous connaissons au cours d’une vie résultent d’un karma négatif,

et par conséquent de nos mauvaises actions ? Non, car il est impossible de vivre ici-bas sans être confronté

à des difficultés diverses, inhérentes à l’aspect matériel de l’existence. Par ailleurs, la loi karmique, que l’on appelle également

« loi de compensation » ou « loi du juste retour des choses », n’est pas punitive, mais évolutive. Autrement dit, elle a pour but

de nous faire évoluer en attirant notre attention sur la relation qui existe entre ce que nous vivons au quotidien et ce que nous pensons,

disons et faisons. Tout en éveillant notre conscience à ce qui est fondamentalement bien et mal dans le comportement humain,

elle cultive en nous le sens des responsabilités.

Comme tout ce qui est du domaine de la métaphysique et de la spiritualité, nombre de personnes, notamment parmi les athées

et les matérialistes, ne croient pas au karma et pensent que le destin de chacun est conditionné par le hasard et les circonstances

de la vie. C’est naturellement leur droit. Cela étant, le fait de nier l’existence de la loi karmique ne l’empêche nullement de s’appliquer.

Que l’on y croit ou non, elle intervient dans l’évolution spirituelle de chacun et détermine en grande partie le destin qu’il se forge

lui-même de jour en jour, de mois en mois, d’année en année et de vie en vie. Avoir conscience de cela incite à appliquer au mieux

son libre arbitre et à exprimer le meilleur de soi-même au quotidien.

Il est vrai que sur le plan humain, on peut avoir l’impression que la vie est injuste. C’est ainsi que des personnes connaissent

des difficultés et des épreuves, alors qu’elles ont le sentiment de bien se comporter. Inversement, des individus malhonnêtes

et malveillants ont une existence apparemment heureuse et confortable. Mais ici, le mot « apparemment » prend tout son sens,

car nous ignorons ce qu’il en est vraiment de leur vie. Par ailleurs, le bien-être matériel ne suffit pas au bonheur.

Quoi qu’il en soit, la loi karmique s’appliquera tôt ou tard pour ces individus, dans cette incarnation ou dans la prochaine.

Ils connaîtront alors des épreuves diverses et les subiront aussi longtemps qu’ils n’auront pas compensé le tort causé à autrui et éveiller le meilleur d’eux-mêmes.

«Comme le feu ardent réduit le bois en cendres, de même, le feu de la connaissance de soi réduit tous les karma en cendres».

Cette citation extraite de la Bhagavad Gita, l’un des plus vieux textes religieux et mystiques du monde, montre à quel point

une démarche spirituelle telle que celle rosicrucienne, peut influencer notre vie quotidienne. Dans ce cas en effet, le karma n’est plus subi mais compris et maîtrisé...

 

Causes et conséquences du Karma

Le karma représente littéralement la cause et ses effets. En ce sens, il est défini comme toute situation qui vous arrive dans la vie,

et ce que vous avez fait pour que cette situation soit telle quelle.

Le dharma est une loi cosmique .Dharma ou la roue du dharma est la façon dont vous êtes destiné à vivre votre vie,

basée sur votre tempérament individuel et la constitution qui vient de votre type d'énergie unique. Cela n'a rien à voir

avec les concepts de bien ou de mal - il s'agit de vivre le but de votre vie et d'être pleinement aligné avec votre nature innée.

Le destin est la grandeur qui vient à vous dans la vie, basée sur la façon dont vous gérez votre karma et dharma

à travers le libre arbitre afin de vivre le but de votre vie. Le destin se produit lorsque vous tirez les leçons du karma

et que vous utilisez toutes les expériences de votre vie comme un moyen de soutenir le but de votre vie (même et surtout

les choses négatives).

Cela vient de la discipline, de la cohérence, de la gratitude, de votre connaissance de vous-même et de vos bonnes capacités

générales de prise de décision.

Le destin est ce qui se produit quand vous avez une faible volonté et un manque de capacité à suivre ce que vous savez être juste

et le mieux pour vous. Lorsque vous utilisez votre libre arbitre pour prendre de mauvaises décisions qui vont à l'encontre

de votre nature innée, ou que vous ne tirez pas les leçons de votre karma, le destin arrive comme une punition.

Le libre arbitre est notre capacité à prendre des décisions dans la vie et à exprimer nos désirs à l'univers.

Bien que vous ne puissiez pas contrôler votre karma ou votre dharma (parce que le dharma vient de votre énergie unique

et que le karma n'est que cause et effet), vous pouvez utiliser votre libre arbitre pour orienter le résultat de ce qui vous arrive

dans la vie. Après tout ce qui est important n’est pas  ce qui vous arrive, mais la façon dont vous choisissez de réagir à ce qui vous arrive.

La destinée et la fatalité sont les deux côtés d'un même spectre, tout comme le karma et le dharma. Le libre arbitre se trouve en plein milieu

et détermine le résultat de vos choix. C'est la force qui contrôle la direction dans laquelle vous vous déplacez. Karma et Dharma

sont deux concepts neutres utilisés pour vous diriger vers le Destin ou la fatalité et ne peuvent être étiquetés comme bons ou mauvais.

La destinée ou la fatalité est un reflet direct de la façon dont vous avez surmonté les défis de la vie, pour le meilleur ou pour le pire.

Karma, dharma et bouddhisme

Le concept Karma/Dharma se rapporte aux aspects transcendantaux de la vie de Shiva.

Vous ne pouvez pas les changer alors que le concept Destinée/ fatalité dépend totalement de la façon dont vous jouez

au jeu de la vie. C'est l'aspect changeant de Shakti et Prakriti. Le karma et le dharma vous permettent de savoir

qui vous êtes, à travers l'expérience de la vie. La façon dont vous exercez votre libre arbitre est le seul facteur

qui détermine l'issue de votre vie. Bien que vous ne puissiez pas changer la ligne Karma/Dharma,

vous avez un contrôle absolu sur votre progression vers le Destin ou la fatalité. C'est ce qui fait la vie

et ce qui la rend digne d'être vécue.

Certaines émotions peuvent mener à la fatalité si vous les laissez non gérées, y compris la peur, la colère,

le blâme, l’évitement, l'évasion, l'amertume et autres émotions qui vous accablent. Si vous vous dirigez dans

une mauvaise direction, la bonne chose est que vous pouvez toujours choisir de changer en réalisant que c'est

votre propre responsabilité de façonner le résultat de votre vie, malgré ce qui se passe dans la vie elle-même.

Les émotions positives, y compris la confiance, l'intrépidité, la confiance, l'ouverture, l'espoir, l'amour, la foi

et la joie sont toutes des émotions qui vous aideront à prendre de bonnes décisions dans la vie qui vous

rapprocheront de votre meilleure partie de vous.

Si vous faites des expériences (surtout les plus difficiles) et les laissez vous façonner

selon le ce qu'il y a dans votre cœur, vous apprendrez à utiliser le libre arbitre comme le plus puissant cadeau

et outil que la vie a à offrir. Il faut du courage, de la foi et de la gratitude pour le faire, alors persévérez

et croyez toujours en vous-même !

Il faut beaucoup de travail, de responsabilité, de discipline et d'intégrité pour avancer vers le Destin

mais les récompenses sont sans mesure. La vie est vraiment à la hauteur de ce que vous en faites,

alors choisissez judicieusement vos pensées et vos actions !

L'idée de base du karma est la croyance en une âme immortelle.

Ainsi, l'âme de chaque être humain devrait vivre après sa propre mort et ainsi aussi emporter avec elle

les bonnes et les mauvaises actions. Dans le bouddhisme et l'hindouisme, on suppose donc que ses propres actions

ont de grands effets et dans ce contexte, on parle souvent de bon et de mauvais karma.

Le karma est donc aussi l'éclat de l’âme. Ceux qui agissent bien et positivement et ne nuisent ni aux autres

ni à leur propre âme auront un bon rayonnement karmique. Un mauvais karma a des effets négatifs et attire aussi

des situations négatives. Agir toujours bien et consciencieusement serait une façon de s'assurer

que l'éclat karmique est juste et sain.

Ainsi, selon les enseignements du karma, les événements de sa vie actuelle sont toujours influencés par la façon

dont on a agi auparavant et même si l'on ne croit pas nécessairement en la réincarnation, il est logique de traiter ces questions.

Après tout, toute action a des conséquences, qui peuvent parfois avoir une grande portée. Afin de ne pas nuire à son âme,

il est donc bon d'agir aussi positivement que possible.

A la merci du destin ou le libre-arbitre?

Le karma pourrait aussi être décrit comme une forme de bonne conscience, pour l'exprimer moins spirituellement.

Cependant, il se peut aussi que certains tests se présentent sous forme d’épreuve dans cette vie afin d'atteindre

un niveau plus élevé de conscience. Souvent les gens parlent du destin, mais les décisions karmiques ne sont

pas inévitables et ne sont donc pas directement liées au destin.

Dieu ne voulait pas que je devienne président ", a déclaré Marco Rubio, candidat à la présidence des États-Unis.

Cela ressemble à de l'impuissance, comme s'il s'agissait d'une marionnette dont les mouvements sont déterminés

par une puissance supérieure. Ou comme si un mauvais karma agissait sur lui.

 La vie est-elle prédéterminée et ne peut plus être influencée ? Sommes-nous vraiment dépendants d'une puissance

supérieure pour nous guider ?

Résoudre un mauvais karma:

Votre âme veut avoir certaines expériences dans cette vie. Si vous en prenez conscience,

et que vous réalisez que votre évolution doit se faire sainement vous pouvez aussi prendre conscience

de l’importance de votre karma.

Le karma décrit le cycle de la vie, de la mort et de la renaissance. Cela signifie que votre vie antérieure,

mais surtout votre vie spirituelle intermédiaire, influence le cours de votre vie actuelle. Vous déterminez la direction

approximative de votre vie comme une grande autoroute. Votre vocation, la tâche de votre vie est de suivre cette route.

En d'autres termes, votre âme emporte avec elle un plan pour la prochaine vie - le plan de votre âme.

C'est un plan pour vous de rencontrer certaines personnes et de faire certaines choses qui feront progresser

le développement de votre âme. C'est ainsi que l'on pourrait définir le karma.

Au premier abord, les évènements de votre vie semblent déterminés. Et pourtant, vous avez entre vos mains

le choix de suivre ou non le plan de votre âme. Vous pouvez déterminer si vous roulez plus vite ou plus lentement

sur cette autoroute et vous pouvez même prendre une sortie et remonter plus tard.

Personne ne vous force, pas même votre karma, à suivre le plan de votre âme ! Et certaines opportunités

de développement ne sont offertes qu'à un moment donné. Si vous ne les percevez pas, ils ne reviendront pas.

Cette porte est fermée.

Les neuropsychologues disent : 1% des pensées et des décisions sont libres, 99% sont inconscientes.

C'est pourquoi il est si important que les expériences traumatisantes et les empreintes de l'enfance s'enfoncent

dans le subconscient - parce qu'elles déterminent alors énormément le comportement et le chemin de la vie.

Les gens avec de vieilles blessures ne se reconnaissent pas comme ce qu'ils sont vraiment, et ne peuvent

donc pas décider de suivre leur plan d’âme. Souvent, ces personnes aiment blâmer leur ancienne vie et donc leur mauvais karma.

Karma, subconscient et fatalité

Mais vous pouvez découvrir comment votre subconscient fonctionne et pourquoi. Ce n'est qu'alors qu'il est possible

de s'ouvrir au monde spirituel et de commencer la poursuite du plan de l'âme.

Cette exploration du subconscient et de la reconnaissance de soi se déroule en quatre phases :

Dans la première phase, vous dormez - mentalement parlant. Tout ce qui arrive, vous le sentez comme la fatalité.

Vous blâmez les autres ou les circonstances pour votre vie et vous vous considérez comme une victime.

Dans la deuxième phase, vous réalisez que vous êtes une partie importante du "problème".

Vous réalisez que les choses n'arrivent pas par hasard et que vous commencez à vous réveiller.

Vous vous  posez de plus en plus la question "qu'est-ce qui se passe vraiment dans ma vie" et "qu'est-ce que cela a à voir avec moi ?

Cela vous permet dans la troisième phase d'accepter les événements difficiles de votre vie (intégration) et de guérir.

C'est probablement l'une des phases les plus importantes parce qu'elle a beaucoup à voir avec le fait de "venir en paix"

et de "lâcher prise", la rancune empêche d’avancer.

Vous sentez que vous faites partie d'un grand tout. Une sensation incroyablement belle ! Il vous est également possible

de faire la lumière sur votre karma, les liens de votre âme avec les autres âmes. Vous pouvez faire réaliser

vos vies antérieures par un professionnel.

Partez donc à la découverte de vous-même. Ne vous inquiétez pas des occasions manquées, mais profitez de celles

qui se présentent maintenant à vous. Alors vous vivrez votre vie comme comblée - parce que vous accomplissez

votre plan de l'âme et avec elle votre karma.

Tout un chacun devrait faire l’expérience de la pratique du bouddhisme, des techniques de méditation,

filer vers le continent Indien , celui du sage Gandhi, afin de recevoir des enseignements, de réveiller l’énergie,

libérer notre esprit, intégrer les enseignements et appliquer les enseignements. Lire un ouvrage de Rinpoché

sur Siddhartha gautama et intégrer des textes sacrés du bodhisattva ; Apprendre la pratique de la méditation

dans un centre bouddhiste permet d’aller au-delà de soi, d’atteindre la félicité et de fusionner avec la spiritualité.

De mieux comprendre le karma et la roue du dharma.

La portée de nos vies antérieures

Probablement, nous avons tous passé un certain temps à regarder avec admiration et étonnement les étoiles

pendant les nuits claires. Et quand nous regardons le ciel rempli d'étoiles, nous voyons ces étoiles au moment présent ;

cependant beaucoup de ces étoiles que nous voyons n'existent même plus - car le voyage de la lumière prend

des millions d'années pour atteindre la Terre. Ainsi, les étoiles que nous voyons pourraient être proches ou

disparues depuis longtemps, bien que pour nous qui regardons dans le ciel nocturne, ces étoiles semblent si réelles

dans ce moment présent.

De la même manière, quoi qu'il nous arrive dans la vie, nous réagissons en fonction de nombreuses impressions

stockées dans le subconscient, certaines récemment ou d'autres qui peuvent avoir été créées au cours de centaines de vies passées.

C'est ainsi que la loi du karma fonctionne et que notre passé se mélange au présent, façonnant notre expérience actuelle de la réalité.

Lorsque nous courons dans un espace ouvert, l'opposition de l'air se fait sentir, mais elle n'est pas forte, nous pouvons la gérer facilement.

C'est semblable à nos premières naissances, quand nous n'avions pas beaucoup de karma - nous avions la liberté de façonner

nos actions futures et de changer de direction facilement.

Cependant, lorsque nous allons dans l'eau et essayons de courir, l'opposition de l'eau est beaucoup plus forte.

Nous devons donc faire beaucoup plus d'efforts pour continuer à courir, et changer de direction n'est pas aussi facile .

C’est la multiplication des naissances où nous avions déjà plus de karma, le libre arbitre est réduit et nous devons faire

des efforts supplémentaires pour prendre des décisions et avancer dans la vie.

Si nous essayons de marcher dans la boue, c'est très difficile de bouger ; nous ne pouvons plus courir ,nous devons mettre

toutes nos forces pour bouger et c'est très fatigant, donc nous sommes très limités dans nos mouvements.

Si la boue devient trop épaisse, nous sommes pris dedans. C'est ainsi que les gens se sentiront à la fin du Kali yuga,

quand les gens auront 100% karma et 0% libre arbitre. le karma est semblable aux sables mouvants.

Si nous n'utilisons pas notre libre arbitre pour la pratique spirituelle et la croyance en Dieu, nous finissons par être complètement

aspirés et capturés par lui.

Le karma, donner pour recevoir

Sa Sainteté le Dr Athavale a mentionné à plusieurs reprises combien Maya, la Grande Illusion a un réel pouvoir sur nous.

L'image du manège est intéressante. Même si le manège bouge à la même vitesse, si on change de position

et qu'on s'éloigne du centre du manège, la force centrifuge devient plus forte. Quand le manège commence à bouger,

c'est d'abord amusant, mais bientôt la seule chose que nous pouvons faire est de tenir fermement nos sièges jusqu'à ce que le tour

soit terminé.

Il en va de même pour Maya. Plus nous y sommes, plus elle a de pouvoir sur nous, et nous nous y accrochons pour survivre.

La pratique spirituelle est semblable au retour au centre du manège ou à Dieu, car la force centrifuge diminue et nous pouvons

être plus libres. Quand nous atteignons le centre/Dieu, il n'y a pas de mouvement, seulement la paix et la stabilité, et de cet état de paix

nous pouvons observer la réalité car nous ne sommes pas affectés par Maya - la Grande Illusion.

Si nous considérons que le niveau spirituel d'une personne croyante en Dieu est de 100%, alors le niveau spirituel d'une personne

moyenne dans les temps actuels est de 20%. Le niveau spirituel minimum d'une personne pour être reconnue comme sainte est de 70%.

Notre vie commence par notre naissance et la famille dans laquelle nous sommes nés. On naît dans une famille où les conditions

sont propices à son destin et où l'on fait des concessions importantes avec chacun des membres de sa famille.

Selon la loi du karma, tout acte positif engendre un "mérite" tandis que tout acte négatif engendre un péché.

Par la suite, il faut récolter les fruits de ses actions. Chaque fois que l'on fait une bonne action pour une personne,

cela ne peut qu'aboutir à un retour positif (sous la forme du bonheur), et ce, en dehors d'un simple "merci" de cette personne !

Chaque fois que l'on fait du mal, cela ne peut qu'entraîner un retour négatif (sous la forme d'une tristesse).

Il ne peut pas être défait par un simple "Désolé" !

 C'est un peu comme la troisième loi du mouvement de Newton, qui dit : "Pour chaque action, il y a une réaction égale et opposée".

Le serpent qui se mord la queue

Tout au long de notre vie, nous réglons un ancien compte ou en créons un nouveau. Si le compte ne peut pas être réglé

dans cette naissance, il est reporté à la naissance suivante. Nous ne sommes pas conscients des actes générés

lors de nos précédentes naissances.

De plus, le statut de la relation et le sexe de la personne peuvent changer avec les réincarnations successives.

Ainsi, le père d'une personne dans une vie peut naître comme la fille du même individu dans la naissance suivante.

Voici quelques exemples de la façon dont les comptes sont créés et réglés en tant que destin. Elle permet également de comprendre

comment la pratique spirituelle peut annuler les effets de la destinée :

Selon la spiritualité, la plupart des membres de notre famille sont des personnes avec qui nous avons des récits positifs

ou négatifs de naissances antérieures. La raison est que l'on doit être à proximité de l'autre personne avec qui l'on a une vie antérieure

pour éprouver soit du plaisir, soit de la douleur.

En comprenant la loi du karma, nous pouvons voir comment la spiritualité peut être utile même à ceux d'entre nous

qui n'ont absolument aucune aspiration spirituelle et qui désirent seulement être immergés dans des activités mondaines

ou une vie matérielle. Même pour que ces relations mondaines soient fructueuses, elles doivent être isolées du destin et de la fatalité.

La loi du karma est infaillible et tout le monde y est invariablement soumis. Parfois, nous sommes inconscients du fait que la majeure

partie de notre vie est consacrée à subir le destin créé par les actes de nos naissances passées. " que nous devons ensuite rembourser

en endurant le bonheur ou le malheur.

Tous les événements majeurs de notre vie sont prédestinés - par exemple la famille dans laquelle nous sommes nés,

avec laquelle nous allons nous marier, etc. Au cours de nos interactions quotidiennes, nous réglons un ancien compte ou en créons un nouveau.

Dans nos naissances successives , nous pouvons ou non être équipés pour régler notre destin et le paradoxe est qu'en même temps,

nous créons de nouveaux comptes karmiques. Ainsi, cette boucle du karma et de la destinée nous lie et nous y restons empêtrés.

Le seul moyen par lequel nous pouvons annuler notre dette est par une pratique spirituelle soutenue et régulière.

Libération du cycle de la naissance et de la mort

Selon la spiritualité, la définition d'être libéré signifie ne pas être contraint de renaître.

L'homme naît à plusieurs reprises pour deux raisons. La première est d'expérimenter le bonheur et la tristesse selon le destin et la seconde,

de faire des progrès spirituels pour acquérir la béatitude, l’éveil.

Comment une personne s'insère davantage dans le cycle de la naissance et de la mort

En moyenne, si l'on considère que le compte accumulé (c'est-à-dire tous les mérites accumulés et les démérites causés par la loi des concessions)

est composé de 100 unités, alors dans une naissance, 6 de ces unités sont considérées comme la destinée. Mais l’humain n'arrive pas

à la libération, car en subissant ces 6 unités de destin et en ne pratiquant pas la spiritualité, il commet d’autres erreurs. Ainsi, au moment du décès,

le compte accumulé devient 104 unités et une fois de plus on s'emmêle dans le cycle de la naissance et du décès.

Dans l'ensemble, chacun veut vivre sa vie de façon à ce que ses prochaines vies soient très heureuses.

Mais le but de la vie n'est pas d'avoir des réincarnations heureuses, mais plutôt de sortir du cycle des naissances et des décès.

La raison pour laquelle nous sommes nés est que nous n'avons pas encore appris les leçons que nous étions censés apprendre

et de même que nous devons redoubler une classe si nous échouons à nos examens - de même, nous devons naître encore et encore.

Être libéré de la corvée de ce cycle sans fin peut se produire dans cette naissance  si nous faisons un effort pour grandir spirituellement

et connaître Dieu. C'est le but spirituel suprême que tout homme peut avoir.

Karma, bouddhisme et éveil à la spiritualité 

Par la pratique spirituelle, une fois qu'une personne atteint un niveau spirituel minimum de 60% (samashṭi) ou 70% (vyashṭi),

il n'est pas nécessaire de renaître pour progresser davantage. Pour atteindre la pleine conscience, l’illumination et le Nirvana,

allons au nord de l’ Inde rencontrer un grand maître afin de faire l’expérience d’une vie monastique, méditative

et découvrir les bienfaits de la contemplation tel que Bouddha l’a expérimenté. Il nous enseignera les dix préceptes,

le bouddhisme Mahayana, le bouddhisme theravada, notre chemin octuple, le dharma qui est l’ensemble des enseignements

donnés par le Bouddha qui forment le canon pali. Vous découvrirez le Shanga qui est la communauté de ceux qui suivent

l’enseignement de Bouddha. Il y’a aussi la possibilité du bouddhisme tantrique ou vajrayana, qui nécessite la maîtrise du mahayana

( grand véhicule)et du hinayana qui signifie petit véhicule. Ce bouddhisme fait appel aux mantras et aux tantras.

Vous ferez la connaissance de Brahma, Vishnou et Shiva, membres de la trimurti. Shakti est l’épouse de Brahma.

Il n’est pas mentionné dans les védas. Le vipassana est la pratique de méditation de la vue profonde.

Le Samsara signifie le cycle des renaissances successives, c’est un terme qui est d’abord apparu dans les upanishads,

des textes philosophiques. La roue du bhavacakra montre les rayons du samsara. Dans le bouddhisme, il s'agit du cycle

des existences conditionnées successives, soumises à la souffrance, à l'attachement et à l'ignorance. Ces états sont conditionnés par le karma.

Tags:

Article PrécédentArticle Suivant

Comments

  • Laetizia4 weeks ago

    merci beaucoup pour cet article, vraiment très intéressant

    • Véronique4 weeks ago

      Merci ma laeti gros bisous

  • Murielle1 month ago

    Mon ange gardien, toi qui m'a sauvée à l'adolescence et que je retrouve.
    Merci d'avoir éclairé mon destin alors que je le croyais perdue dans un brouillard.
    Merci de me guider sur le chemin qui est le.mien.
    Merci de t'occuper des êtres fragiles que sont les animaux, enfants de la Terre.
    Merci Véro d'être toi, une merveilleuse personne magique.

  • Lydia1 month ago

    Je vais y réfléchir sérieusement

    • Véronique1 month ago

      Merci mon elfe pour l'intérêt que tu portes à mon travail. bisous

  • Ju1 month ago

    Waouh le pavé !
    Je vais TOUT lire ...karmoi samsara utile ! Haha
    Bizz

Laisser un commentaire